Ce jour où Julio est arrivé à Seattle

On avait décidé de réaliser l’interview dans le meilleur kebab de Thionville. C’était un dimanche midi. Au travers des tribulations de sa mémoire, je cherchais là l’occasion d’un récit de voyage vertigineux, bourré de détails excessifs, la confession d’un meilleur ami. J’avais mené le même genre d’entretien viscéral avec son père la semaine précédente et j’attendais maintenant du fils qu’il me relate ses six mois à Seattle. Autour de nous pour seules témoins, il y avait ces deux petites vieilles en vestes à imprimé léopard ; le serveur nous apporta le Coca, la discussion pouvait commencer.

Lire la suite

Digressions à Saint-Louis (partie 2)

Ce texte fait suite à un article précédemment publié qui m’était venu dans un bus alors même que nous quittions le Missouri pour le sud, direction le Tennessee.

Les jours suivants, nous les passions chez Bryan et Ryan, une coloc’ de trentenaires à la cool. Ces deux compères que la providence avait placés sur notre route étaient, pour ainsi dire, très différents l’un de l’autre.

Le premier, un garçonnet geek au regard mélancolique, gagnait sa croûte en développant des sites web. Allez savoir pourquoi, j’avais surtout retenu que c’était un passionné de musique expérimentale – ça ne s’invente pas – et qu’en plus de son air de ne pas y toucher, il éditait un fanzine appelé Close To Home [t’imagines nos têtes quand on a appris ça]. Le second, un grand dude redneck, gesticulateur infini, le genre à aimer la pêche à la ligne en poussant le délire compulsif jusqu’à collectionner toutes sortes d’objets en forme de poisson [et j’exagère à peine], avait décroché quelques mois plus tôt un poste de biologiste, dans l’une des universités de la ville. Et comme pour Bryan, ma mémoire sélective se souvient surtout aujourd’hui de Ryan pour deux choses : nous avoir appris à jongler avec trois balles en même temps et nous avoir joué l’air de Deliverance au banjo [parce qu’un mec qui joue du banjo, c’est définitivement cool].

Lire la suite

Autoradio – Face A

Près de 2000 miles parcourus en douze jours dans notre voiture de location et des tonnes d’images qui ont défilé devant notre pare-brise. Voilà une première fournée de sons, accompagnés de nos souvenirs, qui ont rythmé nos journées de bourlingue.

Lire la suite

D’un Neel à l’autre, rencontre avec un Dj Psyché

1

Première nuit à Frisco, la bière passe mal. Y’a un peu plus d’une heure, à quelques blocs de là, on venait de débourser plus de 70 dollars chacun pour une nuit d’hostel. Trouver un couchsurfing pour trois dans Fog City un week-end de pleine saison estivale, c’était comme entamer un trek de six heures dans le Yosemite avec pour seul repas un paquet de Pringle’s… une idée complètement pétée.

Lire la suite

Texas experience – Sur la route de Marfa

Il devait être neuf heures du matin que déjà le soleil tapait sévère. Je venais de passer la nuit dans le Big Bend National Park, à l’intérieur d’une tente deux places à supporter les ronflements impossibles de Claire. Napo, lui, avait lâché l’affaire bien avant, préférant dormir dans la voiture. Sur la route, les panneaux de signalisation indiquaient « SPEED LIMIT 25 MPH ». Évidemment, la Texanne roulait au-dessus de 40. Mais je dois dire que ce qui retenait surtout notre attention depuis le début du trip, c’était le clignotant rouge du liquide de refroidissement constamment allumé sur le tableau de bord. « Calm down French boys, everything is on control », nous disait-elle amusée de nous voir stressés. « But the light is RED, the light is RED ! »

Lire la suite

No more posts.