Les Carnets de routes de Tumbleweed (Nouvel épisode)

[LES HYÈNES S’EMPARENT DU MONDE, RIEN DE NOUVEAU SOUS LE SOLEIL, C’EST L’ÉTÉ, LE CALME PLAT AVANT L’AVARIE.]

Chers Amis-lecteurs,

J’avais une discussion l’autre jour avec un ami qui a fait du journalisme son métier. Il me disait ceci :

« à quoi bon tout faire bien si de toute façon personne ne fait la différence ? »

Ce à quoi j’ai répondu après un sourire niaiseux:

– J’avoue, c’est assez déprimant. Sauf qu’en même temps, il y a toujours un gugusse dans le lot qui n’est pas dupe, chez qui tout le tralala-bidon passe mal et qui à jurer de faire la peau aux baratineurs. Comme toi ou moi, hein, de temps en temps, quand on fait un peu d’effort pour ne pas gober n’importe quelle vacherie imprimée pour je ne sais quel canard… Je crois qu’au fond, c’est pour tous les gugusses dans ce genre-là qu’on se défonce autant.

Bon, si mon sens inné de la repartie est légèrement exagéré, sachez que se déroulera :

le vendredi 8 septembre à 18h 30 à la médiathèque de Terville (57) le vernissage de l’exposition collective « Street Art »

Cette exposition organisée, dans le cadre de la deuxième édition du festival Urban 112 se tiendra à la médiathèque « L’ancienne église » en présence de la photographe Metabisulfide et du peintre Syan. L’occasion de découvrir quantité de photographies prises sur les routes américaines par Napo autrement que sur son compte instagram bordélique et en présence dudit photographe. L’ensemble de clichés exposés retrace les impressions du voyageur, mettant les pieds aux Etats-Unis pour la première fois, fasciné par ce qu’il y découvre. Cette suite de visions en couleurs constituent un révélateur sincère et instantané de la vie en Amérique, la perception ultra-subjective d’un photographe à la sauvette qui shoote à-tout-va comme il respire.

D’ici là, je vous souhaite une belle fin d’été, portez-vous bien et à très vite sur les routes.

La team Tumbleweed 

P.s. Pour ceux qui ne l’aurait pas encore entendu, voici la table ronde à laquelle nous étions conviés en marge du Canap’ Festival pour causer nouveaux médias – nouvelles éditions, sur Radio Campus Lorraine.

Tumbleweed – New Orleans, la vidéo

Après New York City, nous voici de retour à la Nouvelle Orleans, où « ça se passait de la façon suivante, en gros, dès 17 heures on allait traîner dans les bars à écouter tout ce qu’on pouvait écouter !  »

 

Tumbleweed – New York City, la vidéo

[EN ATTENDANT IMPATIEMMENT QUE TF1 VIDEO NOUS RACHÈTE GRASSEMENT LES DROITS DE DIFFUSION OU QUE TRUMP RACHÈTE INTERNET POUR NOUS FAIRE TAIRE A JAMAIS ! NOUS SOMMES FIÈRES DE PARTAGER AVEC VOUS CETTE PREMIÈRE VIDEO CONSACREE A LA BIG APPLE ]

Les carnets de routes de Tumbleweed (nouvel épisode)

(ARTICLE A TITRE INFORMATIF OU L’ON VOUS EXPLIQUE COMMENT APRES L’UNIVERSITÉ NOUS SOMMES RETOURNES AU LYCÉE HISTOIRE DE VRAIMENT BIEN SE FAIRE COMPRENDRE.)

Chers Amis lecteurs,

Aux dernières nouvelles, nous étions à la Sorbonne Nouvelle (Paris III) pour discutailler à l’heure du déjeuner de voyage, de journalisme et des nouvelles pratiques médiatiques, sous l’œil bienveillant de Kira Kitsopanidou, maître de conférence du département Arts et Médias.

À la suite de quoi, nous nous sommes sentis pousser des ailes puisque depuis la mi-mars nous menons dans le cadre du projet Tumbleweed tout un travail de sensibilisation et d’éducation aux médias dans plusieurs classes de premières et de terminales de trois lycées thionvillois.

Sans entrer dans tous les détails, ces interventions pédagogiques soutenues par la ville de Thionville s’articulent autours deux axes thématiques :

  • Une approche de la notion de diversité aux Etats-Unis à partir de nos impressions sur la culture américaine, en abordant la question :  » de quelle manière peut-on raconter un pays qui n’est pas le notre ? ». 
  • Une réflexion sur la fabrication d’un nouveau média en 2017 en s’interrogeant sur la place que peut occuper dans le champs médiatique une revue comme Tumbleweed. 

Pour nous, ces interventions constituent les prolongements nécessaires de l’aventure éditoriale Tumbleweed avec les secteurs du savoir et de l’enseignement. Plus que jamais, nous pensons que la culture est un besoin essentiel, nous voulons promouvoir la diversité culturelle et toute la richesse humaine à découvrir, l’autre et l’ailleurs. C’est ça Tumbleweed. Sans cet effort de décloisonnement et ce travail du regard, on ne peut pas se comprendre. On ne peut pas vivre non plus en restant exclusivement replié sur soi-même. Là, nous pensons que le journalisme a un rôle essentiel à tenir. Nous espérons ainsi développer ce types d’actions avec d’autres partenariats, qu’il s’agisse de lycées ou de médiathèques par exemple. Aussi, pour toute information complémentaire au sujet de ce gros boulot, si vous êtes membre d’une structure éducative ou culturelle intéressé par le projet et ses valeurs, que vous souhaitiez commander un exemplaire de la revue, ou simplement échanger avec nous parce qu’on a l’air trop cool, une seule adresse : presstruck@gmail.com

J’en profite avant de vous quitter pour saluer au passage toutes « les dames du CDI » qui nous ont apporté leur soutien, elles se reconnaîtront, un grand merci à elles !

Portez-vous bien et à très vite sur les routes.

La team Tumbleweed

 

No more posts.